Infos
Vous êtes ici :   Home  /  Exposition  /  Le chemin Kempt

Le chemin Kempt

Sketch of the Kempt Road 1838

Au début du XIXe siècle, le voyage entre Québec et Saint-Jean au Nouveau-Brunswick, sur une distance de 680 kilomètres, s’effectuait par le portage du Témiscouata, tracé en 1783 le long de la rivière Saint-Jean.

Après la guerre canado-américaine de 1812-1814, les autorités canadiennes, voulant accroître la sécurité militaire, décidèrent qu’une nouvelle route s’imposait. Il fallait trouver un nouveau tracé qui serait plus éloigné de la frontière américaine.

Sir James Kempt. Détail d’une peinture de William Salter.

En 1824, l’ingénieur James Crawford fut chargé, sous l’administration de Sir James Kempt, le gouverneur de l’époque, de faire une exploration dans la Vallée de la Matapédia afin de trouver un tracé pour une nouvelle route. Celle-ci devrait servir autant à des fins militaires que pour le service des postes.

En 1829, William McDonald et l’arpenteur Frédéric Fournier explorèrent la région et commencèrent le tracé de la route de Métis à Officer Brook sur la rivière Ristigouche. Ce tracé était à l’intérieur des terres sur une distance de 156 kilomètres. La construction de la route commença en 1830 sous la surveillance de McDonald et du major Wolfe. La route fut terminée en 1832 au coût de 30 000 $. Elle était loin d’être parfaite, mais était bien utile aux voyageurs et aux colons.

À Padoue, le tracé du chemin Kempt a subi quelques petites modifications depuis sa construction. L’endroit le plus problématique de la route est la côte tout juste à la sortie du village du côté sud. À partir du village, il fallait monter une pente très abrupte composée de quelques courbes. À l’arrivée du printemps, il était toujours très périlleux de s’y aventurer. On essaya d’y faire de nombreuses améliorations. En 1921, on tente une première fois un détournement de la côte que l’on appelle alors la côte Gagnon. Ces travaux améliorèrent un peu les choses, mais en 1952, d’autres travaux eurent lieu pour tenter, encore une fois, d’adoucir la pente. En 1972, une somme de 100 000 $ est finalement investie pour refaire au complet le chemin Kempt à partir du village, et ce, sur une distance de 2 milles. Ces travaux ont permis de modifier le tracé pour diminuer certaines courbes et adoucir encore un peu la pente. Il s’agit du tracé actuel de la côte.

Le chemin Kempt. Photo : Gino Caron

Le chemin Kempt. Photo : Gino Caron

  1832  /  Exposition  /  Dernière mise à jour septembre 19, 2016 par  /